Economie

Economie et marché  | 

Le Premier Ministre annoce les grands projets d'Aqaba

Novembre 2013

 

La Zone Economique Spéciale d’Aqaba (ASEZ) est une réussite selon le premier ministre, et qui devrait se développer davantage et attirer ainsi de nouveaux investisseurs.

Lors de sa visite à Aqaba, le premier ministre a effectué plusieurs visites sur les sites dans lesquels de futures projets devraient apparaitre. Accompagné de son équipe ministérielle ainsi que du président de « Aqaba Special Economic Zone Authority » (ASEZA) K.Mahadeen et du gouverneur F.Irsheidat.

Le premier ministre s’est également rendu sur le port d’Aqaba dans lequel sa majesté le roi Abdellah II a inauguré la semaine dernière l’agrandissement du port notamment pour une  plus grande capacité d’accueil des conteneurs. La capacité de manutention du port s’élève à l’heure actuelle à 1,5 millions de conteneurs par an. Ensour a également posé la première pierre  de la zone de commerce à 700 .000 m2 du nord.

Le premier ministre a été informé par G.Ghassim président de «  Aqaba Development Corporation » sur les projets de construction de route ainsi que le projet de fourniture d’eau et d’électricité. Des projets dont le montant s’élève à 12 millions de dinar.

Le projet « Marsa Zayed » en  collaboration avec les Emirats Arabes Unis. Un projet que le premier ministre a salué et souligné les liens étroits que la Jordanie avec les Emirats Arabes Unis. Un projet dont le coût devrait atteindre 10 milliards de dollars en partenariat avec la société « Al Maabar » . Le PDG cette compagnie E.Kilani a souligné que c’est un projet qui comprend plusieurs étapes, mais l’étape principale est de construire Al Raha village qui sera le premier quartier résidentiel de « Marsa Zayed ».

Ensour a aussi d’autres sites touristiques et usines de la ville tout en vérifiant les projets futures et les services offerts aux citoyens.

Le 31 octobre la société de développement  d’Aqaba a signé deux accords d’une valeur de 64 millions de dollars pour développer le  gaz naturel et construire un port de gaz liquide (selon l’agence Petra nouvelles). Un accord a été signé avec la compagnie libanaise « Botech » pour la construction du  gaz combustible en partenariat avec une société locale « Al tarawneh ».Un projet qui devrait atteindre 17 millions de dollars. Le second projet concerne la construction d’un port gaz naturel et sera  réalisé par la société danoise, un projet qui devrait couter environ 64 millions de dollars. Les accords ont été signés en présence du premier ministre A.Ensour et du président de l’autorité d’Aqaba (ASEZA) ainsi que des hauts responsables de l’ASEZA. La construction du port de gaz naturel permettra la construction de quai de manutention ainsi que des installations de stockage pour aider la Jordanie à faire face aux problèmes récurrents de gaz auquel le pays est confronté. Le premier a ajouté par ailleurs que « ce projet contribuera a régler les problèmes de gaz en Jordanie ».

A.Ensour et le ministre de l’eau et de l’irrigation ont annoncé que le gouvernement a approuvé un projet d’envergure pour 2014 qui inclut le dessalement de l’eau de mer dans le port de la mer rouge d’Aqaba jusqu’à l’extrême sud de la Jordanie, qui sera suivie d’une transmission Aqaba-Amman. Un projet qui s’élève à un milliard d’euros et qui fournira 100 000 000 m3. La capacité de production d’eau potable  prévu dans les premières phases devrait rapporter 328 800 m3 d’eau par jour dont 54 800 m3 d’eau seront destiné à Aqaba et 137 000 m3 d’eau seront destiné à Amman. Le reste devrait transporté en Israël et dans les territoires palestiniens.

Le JRSP  est basé sur le même concept que le projet de transport « red-dead » qui avait été annoncé lors du forum économique mondial sur le Moyen-Orient. Il est prévu que le MWI ? en tant que première phase du projet « red-dead » transporte entre 4 et 5 millions de mètre cube d’eau de mer vers le nord d’Aqaba.

Dans ces environ 2 millions de mètre cube d’eau devrait être dessalé.

Un projet considère comme étant l’un des plus importants après celui de DISI (projet sur l’eau le plus important). Le JRSP sera basé sur les mêmes principes que celui du projet DISI.

Enfin, le premier a annoncé la construction d’un hôpital doté d’une capacité d’accueil de 60 lits sera construit près de Wadi Arabe.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

La Russie obtient l’appel d’offre pour le marché nucléaire :

28/10/2013

 

 

La Jordanie a annoncé le 28 octobre 2013, qu’elle a choisi la Russie pour la construction de deux premiers réacteurs nucléaires, dans le but de produire de l’énergie atomique pour la prochaine décennie. Lors d’une conférence de presse, le gouvernement  a déclaré qu’il a choisi la société russe ROSATOM comme fournisseur privilégié pour construire deux centrales nucléaires ( de 1000 mégawatts) à l’est d’Amman en 2022. Le gouvernement jordanien et la société russe ont d’ores et déjà négocié les prix de l’électricité en vue de parvenir à un accord final d’ici à 2015.

Khaled Toukan, président de la Jordan Atomic Energy Comission a déclaré que « nous sommes entrés dans la deuxième phase de négociation Rosatom, qui nous espérons mènera à un accord final pour assurer l’avenir énergétique du pays ».

La société russe Rosatom a devancé la société française AREVA et la société canadienne AECL.  

Selon Toukan le gouvernement cherchera par ailleurs des investisseurs privés et publics locaux  afin de maintenir ces réacteurs « entreprise nationale jordanienne ».

Bien que le prix final de l’électricité est encore à déterminer, le gouvernement reste confiant, assurant que les tarifs resteront en deçà  des coûts actuels de l’énergie dans le pays.

Cet accord est une importance crucial pour le royaume qui souhaite atteindre l’indépendance énergétique, lui qui importe actuellement 97% de ses besoins énergétiques (cela représente 1/5 de son PIB). Ce projet sera également une alternative à la dépendance du gaz égyptien, dont souffre actuellement les jordaniens en raison notamment de la conjoncture politique(l’approvisionnement a été suspendu durant de longs mois).

Le gouvernement jordanien considère ce projet comme un nouvel élan dans son indépendance énergétique en particulier en ce qui concerne les matières premières ( pétroles surtout) et ne plus subir ainsi les fluctuations constantes du marché des matières premières.

Les premiers réacteurs devraient être construits dans la zone de Qusayr Amra à 60 Km au nord-est d’Amman. Un choix stratégique en raison de la proximité de la station d’épuration de Khirbet. Un choix qui a été par ailleurs soumis au public au préalable.

Ces réacteurs devraient utiliser les eaux usées de la station d’épuration, ces réacteurs seront alors les deuxièmes au monde à utiliser  les eaux usées à des fins de refroidissement.

La Jordanie devrait ainsi devenir le troisième pays arabe  à poursuivre l’énergie nucléaire pacifique avec l’ensemble des Emirats Arabes Unis, pour construire quatre réacteurs d’une capacité de 5600 MW (mégawatts) d’ici à 2020.

 

La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) a ouvert son premier bureau le jeudi 24 octobre à Amman.

26/10/2013

 

Cette nouvelle étape est décrite par les dirigeants  comme un engagement à long terme visant à soutenir le développement économique du royaume. L’ouverture du nouveau bureau  dans les tours Emmaar dans le sixième cercle a été inaugurée par le ministre de la Coopération Internationale Ibrahim Saif, la vice-présidente de la BERD et responsable du département « risk officer » Besty Nelson, le directeur général du Sud et de l’Est méditerranéen Hildegard Gacek, le président de «  Jordan Resident Office » Heike Harmgart, en plus d’un grand nombre de répresentants d secteur privé.

Selon H.Harmagart ce bureau « jouera un rôle clé dans l’accélération des activités du BERD et contribuer à de nouveaux investissements dans le pays.

Décrivant le royaume comme un modèle pour la réforme sociale et économique  dans la région Harmagart ajoute  "que la Jordanie peut devenir un chef de file en matière d’innovation et de transition économique".

Après investi 11 milliards d’euros dans le secteur de l’énergie renouvelable en 2006 la BERD souligne que la banque basée à Londres peut aider la Jordanie et ses entreprises à se développer notamment dans le domaine de l’énergie renouvelable.

Il y a en effet un énorme potentiel  dans le secteur de l’énergie solaire et énergie éolienne. La Jordanie peut être un modèle en tant que pays sans ressources énergétiques conventionnelles mais qui soit capable de commencer a en générer d’ elle-même.

Par ailleurs, H.Harmagart souligne que la BERD en coopération avec la Banque Européenne  d’Investissement et la Banque Allemande de Développement, un mécanisme de financement pour l’énergie durable en Jordanie dit « Joseff » sera fourni au banques locales sous forme de crédit pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs clients et les aider  à investir dans les projets des énergies renouvelables.

L’ouverture de ce bureau à Amman est une étape très importante pour la BERD et pour la Jordanie. B.Nelson a déclaré « nous sommes engagé dans le développement de l’économie jordanienne et nous nous réjouissons de l’accélération  des investissements dans ce pays ». Les activités de la BIRD se concentreront sur la croissance économique globale, le développement du secteur privé, la promotion de l’efficacité énergétique, en soutenant les énergies et l’amélioration des infrastructures et des services municipaux, y compris l’eau et le traitement des eaux usées.

Le ministre jordanien à lui souligné l’importance de cette étape pour la coopération entre les deux parties.

La BERD a indiqué que cela aidera à renforcer par ailleurs  le secteur financier du pays, en fournissant un financement pour les petites et moyennes entreprises, de stimuler la création d’emploi de qualité dans les secteurs privés.

La BERD a déjà investi dans deux grands projets à Amman avec un prêt de 100 millions de dollars pour Al Manakher Power Plant, le premier projet et un crédit de 80 millions de dollars a été accordé pour le second projet dans le centre commercial à Abdali et pour un centre de divertissement.

Nos événements

< Novembre 2017 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
    • Airfrance
    • Orange
    • Societe General
    • Total

Patron Members


Afficher CAFRAJ sur une carte plus grande

(copy 4)

3, Abdul Muneim Rifai Street 
P.O Box 840152 
Amman 11180 JORDAN 

Tel. : 00 (962 6) 463 30 91       
Fax : 00 (962 6) 463 30 90

© 2017 CCI FRANCE JORDANIE

  • UCCIFE
  • CCI INTL
  • Ubifrance
  • AMBASSADE FRANCE