Socio-politique

   La Constitution

La constitution de la Jordanie a été élaborée en 1952. Depuis 1989, une nouvelle phase est apparue : la loi martiale a été abolie en 1991 et la législation des partis politiques est intervenue en 1992. L’opposition – modérée - est incarnée par le Front d’Action Islamiste et on dénombre quelques 27 partis politiques.

Le système électoral ménage une place spécifique aux minorités ethniques et religieuses : chrétiens, bédouins, circassiens, tchétchènes disposent de sièges à la chambre des députés.

La place des chrétiens symbolise une intégration réussie. Leur rôle dans la société jordanienne y compris dans les instances gouvernementales ne fait l’objet d’aucune discrimination. 

   L’édifice institutionnel

L’organisation institutionnelle jordanienne est fondée sur la constitution du 1er janvier 1952. Elle établit la séparation des pouvoirs y compris de la Justice et institue un système parlementaire bicaméral. Il s’agit d’une monarchie constitutionnelle.

La constitution proclame en préambule le caractère de la monarchie héréditaire et parlementaire. Le peuple jordanien fait partie de la nation arabe. L’Islam y est religion d’Etat et l’arabe, la langue officielle du Royaume. La constitution énumère et garantit les libertés publiques et individuelles. Elle proscrit notamment toute discrimination sur la base de la race, de la langue ou de la religion. La liberté d'opinion et d’expression -notamment la liberté de la presse- est garantie.

   Le pouvoir exécutif

Il est exercé par le Roi, chef de l’Etat. Il ratifie et promulgue les lois. Il convoque l’Assemblée Nationale, il peut l’ajourner ou la proroger. Il nomme et révoque le Premier ministre et les autres membres du gouvernement collectivement et individuellement.

Le Premier ministre et les membres du gouvernement sont responsables devant la Chambre des députés. Elle ne peut voter un vote de défiance à l’égard du gouvernement qu’à la majorité absolue de ses membres.

    Le pouvoir législatif

Il est assuré par une assemblée nationale composée de deux chambres : une chambre des députés, élue pour quatre ans au suffrage universel direct et un sénat dont les membres sont nommés par le Roi.

Si un projet de loi est contesté par l’une ou l’autre des assemblées, il ne peut être adopté que si les deux assemblées réunies l’adoptent à la majorité des deux tiers de leurs membres. Le Roi peut exercer un droit de veto temporaire de six mois qui ne peut être levé que par un vote des deux tiers des membres des deux assemblées réunies.

 

Nos événements

< Novembre 2017 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
    • Airfrance
    • Orange
    • Societe General
    • Total

Patron Members


Afficher CAFRAJ sur une carte plus grande

(copy 4)

3, Abdul Muneim Rifai Street 
P.O Box 840152 
Amman 11180 JORDAN 

Tel. : 00 (962 6) 463 30 91       
Fax : 00 (962 6) 463 30 90

© 2017 CCI FRANCE JORDANIE

  • UCCIFE
  • CCI INTL
  • Ubifrance
  • AMBASSADE FRANCE